Un Village Français – 6×09 à 6×12

Un Village Français

Une seconde partie de saison passée, à mon avis, bien trop vite. Je continue d’ailleurs de penser que ce découpage a été une mauvaise idée (ça l’est toujours), j’aurais préféré attendre plus longtemps et avoir 12 épisodes, plutôt qu’être frustrée de la vitesse à laquelle sont passés les épisodes.
Tout ça mis de côté, il faut avouer que cette fin de saison est remarquable et particulièrement dure à voir…

Cette année, Un Village Français aura su nous montrer avec brio l’horreur de « l’après-guerre », un moment souvent oublié des livres d’histoire. La question du jugement, de la culpabilité des uns et des autres, les limites de la résistance et de la collaboration, et tant d’autres réflexions auront été soulevées avec beaucoup d’intelligence par la série. Il devient impossible de savoir qui est coupable ou non, la réalité de la guerre étant bien plus complexe qu’elle n’y paraît.
La question de « l’après » pour les grands résistants se pose aussi, on le voit notamment à travers le personnage de Suzanne. Que devenir après ça ? Ces gens se sont révélés par leurs actes résistants et leurs grands idéaux, et tout cela est finalement déçu par la libération. Le personnage de Suzanne paraît ainsi franchement perdu et devient par la même insupportable par les décisions qu’elle prend.

On ne peut pas passer outre des moments particulièrement difficiles, puisque la période de la libération est aussi celle où la population se lâche, se venge, où la foule excitée est capable du pire… On savait depuis les débuts de la série qu’on ne pourrait passer à côté du lynchage d’Hortense, tondue pour sa liaison avec Müller. On avait beau y être préparé, la scène n’en demeure pas moins insupportable. Au passage, Audrey Fleurot prouve une nouvelle fois combien elle est une grande actrice. Elle incarne à la perfection cette Hortense tentant de garder la tête haute, mais qui ne pourra retenir ses larmes face au rejet de Gustave.
La série ne nous épargne vraiment rien, puisqu’il ne s’agit pas de la seule scène difficile de ces épisodes. On assiste aussi à la mort de Kurt, tué par Jules, ou encore à l’horrible tuerie des membres de la milice, qui se conclue par la pendaison d’Alban…  Il est remarquable de voir Un Village Français s’attaquer à des moments si difficiles et de voir avec quelle intelligence elle les met en scène. Rien n’est jamais gratuit.

Bref, une fin de saison difficile mais brillante.

Typh.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :