Homeland – 5×05 à 5×12

Homeland

J’avais lâché cette saison d’Homeland en cours de route, suite aux événements de Novembre. Aucune envie de suivre une série avec un sujet pareil à ce moment-là. J’ai fini par reprendre dernièrement, curieuse de voir pourquoi la saison avait tant divisé, surtout que les premiers épisodes vus étaient très bons. Au final, je ne comprends pas tellement pourquoi un certain nombre de personnes lui était tombé dessus, c’est pour moi du pur Homeland, avec ses qualités et ses défauts. On ne retrouve pas vraiment l’excellence de la saison 4, mais c’est quand même de bonne tenue, et à mon sens supérieur aux 3 premières saisons de la série.

Je vais commencer de suite par les choses qui fâchent un peu : les ficelles ÉNORMES utilisées par les scénaristes cette année. Il y en a certes toujours eu dans la série, et ça depuis ses tous débuts (et je l’ai souvent relevé). Ca ne m’aura sans doute jamais autant gênée que cette année ceci dit, parce qu’on sentait vraiment la fainéantise de ceux qui écrivent, ne prenant même plus la peine d’essayer de nous cacher les raccourcis. Le pire selon moi était toute l’histoire de Quinn, qui se retrouve dans un nid d’islamistes radicaux prêts à commettre un attentat. L’introduction de cette intrigue aura été faite n’importe comment, puisque Quinn tombe simplement sur eux. Genre, par hasard. Sérieusement, c’est un peu du grand n’importe quoi… Heureusement que l’efficacité de la série fait qu’on passe dessus au profit du reste, mais c’est tout de même plutôt regrettable.
Le reste de la saison aussi a été entaché de pas mal de facilités, mais davantage dans la limite de ce que la série nous offrait jusque-là. Je peux, par exemple, citer le fait que ça soit, comme par hasard, Carrie qui trouve le bon endroit où se trouve Quinn, accompagnée d’une seule autre personne alors qu’elles risquent de se retrouver nez-à-nez avec des dizaines de terroristes…
Du côté de mes regrets, je dois aussi admettre ne pas avoir très bien compris l’intérêt d’avoir déplacé cette saison en Allemagne. On ne voit quasiment rien du pays, et à peu près tout le monde parle anglais…

Si on passe sur tout ça (et oui, j’avoue que ça peut être difficile), je dois avouer que cette saison m’a tout de même bien passionnée. Elle est aussi très dure à regarder, puisqu’on est très très proche de la réalité actuelle (l’attentat prévu à Berlin…). On retrouve aussi une vraie intensité, qui a fait le succès de la série. La dernière partie de l’épisode 11 est à cet égard remarquable, peut-être la chose la plus stressante que la série nous aura jamais offerte. Le dernier épisode de la saison est lui plus calme, comme c’est désormais une habitude avec la série. On peut regretter que les choses se résolvent peut-être un peu facilement, mais je regrette surtout que ça soit devenu une vraie mécanique avec la série.
Je reste sinon assez admirative de la complexité de la série, de ses multiples pistes qui se recoupent plutôt bien (l’attentat, le double-jeu d’Alison, les documents volés). Beaucoup de bonnes idées se sont succédées cette année.

J’aime aussi beaucoup ce que la série fait de ses personnages. La grande révélation vient du côté d’Alison (et de son excellente actrice), manipulatrice et manipulée incroyable.
Tout ce qui concerne Carrie m’a également bien plu. Il fut un temps où je détestais particulièrement ce personnage (en saison 2 notamment), alors que je la trouve magnifique et émouvante aujourd’hui. Un beau chemin parcouru. Seul Saul ne m’intéresse plus comme avant, je me demande si on n’a pas, finalement, un peu fait le tour de ce personnage.
Je ne peux évidemment pas oublier de parler de Quinn et de sa terrible destinée. La vidéo de sa mise à mort était extrêmement dure à voir (impossible d’ailleurs de croire que les médias allemands la diffuseraient tel quel à la télévision). On ne sait pas s’il meurt véritablement en fin de saison, mais Carrie paraît prendre la décision de le débrancher. Dans tous les cas, il ne pourrait sortir indemne de tout ça, je pense donc que cette saison était définitivement la dernière pour lui. Sa lettre lue en voix-off est assez difficile à entendre, son histoire avec Carrie ayant été attendue mais finalement manquée. Il n’a pas été épargné, mais notre pauvre Carrie non plus…

Bref, une saison qui n’est pas sans défaut, mais très loin d’être inintéressante. Homeland a trouvé sa nouvelle voie depuis l’an passé, et je suis très curieuse de voir ce qu’elle nous réserve pour l’année prochaine.

Typh.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :