Riverdale – 1×01

riverdale

The CW lançait jeudi dernier Riverdale, adaptation de la série de comics culte aux USA Archie Comics. Avec cette série, le petit network tente de remettre sur le devant de la scène un genre en perdition : la série pour ados. Alors certes Riverdale ne réinvente rien pour le moment, mais elle a l’air de l’assumer pleinement. Un charme indéniable se dégage de l’ensemble, ce qui m’a convaincue de revenir pour le prochain épisode.

Sous ses airs de petite ville tranquille, Riverdale cache en réalité de sombres secrets. Alors qu’une nouvelle année scolaire débute, le jeune Archie Andrews et ses amis Betty, Jughead, et Kevin voient leur quotidien bouleversé par la mort mystérieuse de Jason Blossom, un de leurs camarades de lycée. Alors que les secrets des uns et des autres menacent de remonter à la surface, et que la belle Veronica, fraîchement débarquée de New York, fait une arrivée remarquée en ville, plus rien ne sera jamais comme avant à Riverdale… (source : Allociné)

Lorsque la série était à l’état de projet, j’ai longtemps pensé que ça serait une série fantastique. En effet, je ne connais Archie et sa bande que par le dessin animé Archie, mystères et compagnie que je regardais avec plaisir à la télé quand j’étais petite. En fait, ce n’est pas le cas. On évolue bien dans un univers réaliste, même s’il ne ressemble pas vraiment au nôtre. Il y a un côté anachronique constant dans le décor, entre récit contemporain et retour aux années 50. L’ambiance est clairement un hommage à Twin Peaks (ajouté en plus à cela l’histoire de meurtre). J’avoue aussi avoir retrouvé un peu dans ce pilote un souffle similaire à l’excellent film It Follows sorti il y a 2 ans.

Les ressemblances avec d’autres films ou séries ne s’arrêtent pas là (on y retrouve du Dawson, du Pretty Little Liars, voire même du Friday Night Lights) sans que ça ne m’ait embêtée je dois dire, bien au contraire. Comme beaucoup de genre, la série pour ados est finalement assez codifiée (le triangle amoureux, les pom-pom girls et le football américain, l’histoire d’amour prof/élève etc.). Je pense que les scénaristes ont bien saisi tous ces « passages obligés » et en jouent. Pour quiconque a grandi avec ces séries, c’est assez intéressant. Surtout que je dois avouer que j’avais un peu peur à l’idée de retrouver une série pour ados. Ce genre est passé de mode et je crois que je n’ai plus vraiment l’âge de regarder ce genre de choses (je ne suis plus le public ciblé). Mais Riverdale me semble d’abord parler aux gens qui, comme moi, en ont suivi beaucoup. Il y a en plus de cela un effort fait sur la mise en scène, l’étalonnage et les décors qui fait plutôt plaisir. Les personnages ont l’air aussi assez réussis, en s’appuyant sur des clichés clairement assumés (la peste, la meilleure amie amoureuse, le confident gay, la belle fille qui vient de la ville…)

Bref, Riverdale est presque une autopsie de la série pour ados qui se regarde tout de même très bien au 1er degré grâce à une ambiance envoutante. J’espère que la suite ne décevra pas.

Typh.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :